Translate

dimanche 4 mai 2014

Disparition

Disparition


Quand un proche qui disparaît sans laisser de trace au retour de son boulot ou de l'école, c'est l'univers entier qui bascule.


Quand ce proche disparaît en plein chaos sociétal, comme en Grèce où la police ne répond plus aux appels et réfère les plaignants à des organisations politiques radicales, le désespoir peut désormais prendre sa place car la puissance de l'État avec ses réseaux de communication et ses pouvoirs d'enquête et de contrainte ne pourra même plus être utilisée pour retrouver notre disparu.

La disparition peut survenir après un tremblement de terre ou une tornade. L'école de notre enfant est-elle toujours debout? Pourvu que notre conjoint/conjointe n'était pas sur le pont qui s'est effondré. Etc. Les questions fusent et personne pour y répondre.

Se préparer

On peut très difficilement se préparer à ce genre de chocs. En tout cas psychologiquement parlant. Pour le reste, oui, nous pouvons faire quelque chose.

1) Prendre des photos représentatives du quotidien de nos proches. Pour les adultes, une photo peut être mise à jour aux trois ans mais pour les enfants, c'est à tous les six mois qu'on doit procéder à de nouvelles prises de photos.

2) Porter toujours sur soi une photo individuelle de chacun de nos proches. On peut ainsi la remettre rapidement à un policier si l'appareil policier peut nous aider.

3) Laisser des copies électroniques de nos photos à jour dans nos téléphones portables et nos ordinateurs, à nos amis aussi. Ces photos peuvent être transférées rapidement tant à la police qu'aux journaux.


4) Toujours conserver des copiespapier des photos de nos proches. Une grande quantité. 

Ces copies pourront être distribuées dans le voisinage et dans les lieux publics et si l'électricité manque vous aurez déjà les imprimés prêts à être distribués sans devoir attendre le retour hypothétique du courant. 

Il est possible d'imprimer 6 ou 8 photos par page et le moment venu, on découpe et colle sur une affiche faite à la main avec les coordonnées pour nous rejoindre.


Quand survient une disparition, spécialement d'origine criminelle, la rapidité d'action est primordiale.

Prévention

On peut prévenir bien des disparitions ou des problèmes de réunification par des moyens simples.

Carton d'identification: Un carton plastifié comprenant le nom, l'adresse, la photo et le numéro de téléphone de la personne sera porté sur soi. Pour les enfants on le fait pendre autour du cou. 

Si la loi vous oblige à porter des papiers d'identité en tout temps, cette mesure est superflue sauf pour les enfants.

Ce carton servira à identifier la personne inconsciente ou décédée.

C'est au fond l'équivalent des fameux dog tags que portent les soldats.

Téléphone portable


Le téléphone portable personnel devrait contenir une entrée dans le répertoire qui contient un numéro d'urgence. 

Cette entrée devrait être nommée "#urgence" ou comme les états-uniens font: "#ICE" (in case of emergency). 

Le symbole dièse sert à faire figurer cette entrée en première position du répertoire ou si le dièse ne fonctionne pas, on trouve un autre symbole qui accomplira ce but.


Mot de passe familial: Il y a un violent tremblement de terre, les enfants sont réfugiés dans les abris des écoles, vient l'heure du retour à la maison après que l'alerte soit tombée. 

Les parents arrivent très tard, certains se font attendre. Puis un homme se présente comme un collègue du père de Martine et demande à emporter Martine avec lui. L'institutrice va chercher Martine qui ne reconnait pas l'homme. 

L'homme lui dit "Martine, les carottes sont violettes". Martine sourit et accepte de partir avec l'homme. 

Seule Martine et ses parents connaissent ce mot de passe secret et si l'homme le lui a dit, c'est que son père lui a réellement demandé d'aller la chercher pour lui.

Discipline : 

Les enfants et adolescents qui se promènent seuls ou avec des amis devraient se faire enseigner des règles de conduite en cas de contact avec des étrangers. Ça pourrait aussi être valable pour les adultes:

1) Éviter les conversations avec les inconnus et ne pas les éterniser le cas échéant.

2) Lorsqu'on est abordé, spécialement quand les enfants sont abordés, toujours chercher un point de fuite. En cas d'absence de point de fuite, prendre la fuite immédiatement.


3) Maintenir en tout temps une distance de plus de deux à trois fois la portée de bras de l'inconnu.

4) Prendre l'habitude de remarquer les détails d'un véhicule ou d'une personne.


5) Avoir avec soi un objet très bruyant, comme un sifflet ou un avertisseur et en plus pour ceux qui ont du discernement et là où c'est légal, du poivre de cayenne pour repousser les chiens. 

Car les chiens aussi attaquent parfois, si vous voyez ce que je veux dire. 

Notez qu'il est légal au Canada de porter sur soi du poivre de cayenne destiné à nous protéger des attaques des animaux, y compris en ville.

6) Avoir des bases constamment actualisées en autodéfense quand le poids, la taille et la force de la personne le justifient. 

Un enfant trop jeune se sentira invulnérable s'il est formé à ces techniques et n'aura pas peur. 

Or, il doit avoir peur! Je le sais, à 10 ans, je tenais un discours de "qu'y z'y viennent" avec ma petite année de judo...

7) Repérer, sur le trajet du travail et de l'école, des endroit sûrs où se réfugier.

8) Prendre des itinéraires connus et familiers, éclairés et ouverts.

9) Toujours prévenir ses proches des changements anticipés dans ses habitudes de déplacement ou encore des retards.

10) Notez les changements sur le parcours habituel: une voiture qui apparaît dans le paysage dont le conducteur semble attendre.

Nous sommes tous visés

Adultes comme enfants ne sont pas à l'abri des enlèvements, des agressions en pleine rue, des rackets.


Le fait de vivre dans des communautés plus sécuritaires nous apporte certes un sentiment de sécurité et conséquemment les probabilités de subir un crime d'enlèvement ou d'agression sont plus faibles. 

Cela a pour conséquence de nous faire baisser notre garde et de diminuer les précautions et de nous faire commettre des erreurs graves LA fois où un dirtbag se trouvera dans le secteur.

Les criminels ne sont pas des héros: ce sont des gens qui attaqueront la vieille mémé plutôt que le douchebag, l'enfant plutôt que l'adulte, la femme plutôt que l'homme.

Quand bien même on prendrait les meilleures précautions au monde, elles ne garantissent pas la protection contre les criminels et encore moins contre les événements naturels.

D'où l'importance de préparer des moyens de s'identifier pour le cas où nous sommes inconscients ou trépassés ainsi que des moyens de pouvoir lancer des recherches afin de retrouver un proche disparu grâce à des photos et des affiches ad hoc.

Se préparer aussi à la disparition

Ce n'est pas un sujet qu'on aborde avec joie, la pensée même de la disparition d'un proche est anxiogène. 

Ce n'est toutefois pas une raison pour éviter d'en parler ni de prendre des mesures minimales pour faire face à cette situation de manière préparée, le cas échéant. 

D'autant plus qu'on ne se met pas à réfléchir et agir intelligemment quand on est sous un stress immense.

Disposer d'un plan et de moyens d'agir lorsqu'on proche disparaît, peu importe le contexte de la disparition, c'est déjà se donner des chances de retrouver ce proche et c'est disposer d'outils et de matériel pour faciliter la recherche.

C'est aussi ça, la prévoyance...

Lien internet : Disparition

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.